Les organismes génétiquement modifiés (OGM) sont une source de controverse depuis leur création au début des années 1980. Le plus souvent présent dans les plantes, le terme OGM est utilisé pour décrire un organisme qui a été modifié par la technologie de l’acide nucléique in vitro pour améliorer les performances de certaines ou plusieurs caractéristiques.

La FDA américaine n’utilise pas le terme « OGM » dans ses lignes directrices, préférant utiliser l’étiquette plus précise « aliment dérivé de plantes génétiquement modifiées ». La FDA ne réglemente pas l’utilisation ou la non-utilisation des OGM, mais elle publie des conseils sur le sujet qui, selon elle, devraient être utilisées en tant que « recommandations ». Aux États-Unis a eu lieu récemment un mouvement au niveau de certains États et au niveau fédéral afin d’exiger l’étiquetage de la présence d’OGM dans certains aliments.

La FDA a déclaré que « des méthodes analytiques validées peuvent être utiles pour confirmer la présence de plantes ou d’ingrédients alimentaires issus du génie biologique. Lorsque les essais ont été validés et que leur fiabilité a été démontrée, ces méthodes peuvent être utilisées pour confirmer la présence de matériel issu du génie biologique à l’appui d’une allégation selon laquelle un aliment est issu du génie biologique ».

L’UE, quant à elle, a établi un cadre juridique pour assurer que le développement des OGM se déroule dans des conditions sûres. Ce cadre autour des OGM en Europe comprend de nombreuses étapes à respecter. Il existe notamment une évaluation de la sécurité, des procédures harmonisées avec transparence, un étiquetage clair de la teneur en OGM et la traçabilité des OGM mis sur le marché.

Neogen® propose une sélection de kits d’ADN BioKits pour les organismes génétiquement modifiés ainsi que son test immunochromatographique de format bandelette Reveal® pour CP4. Les tests BioKits utilisent la méthodologie de la réaction en chaîne de la polymérase (PCR), qui est couramment utilisée pour établir la présence ou l’absence de séquences d’ADN dans les organismes génétiquement modifiés (OGM). Cette technique a été jugée applicable aux teste d’OGM concernant les denrées alimentaires et les aliments transformés et bruts.

Solutions